Annie Metzger Atelier terre de lune
annie metzger - atelier terre de lune - assiète et bol annie metzger - atelier terre de lune - bols shino

PIECES UTILITAIRES

Annie   Metzger   s’était   jusqu’alors   attachée   à   la   réalisation   d’objets   quotidiens   ;   au   choix   de   formes simples   accueillant   avec   retenue   fleurs,   mets   ou   thés.   Un   art   de   la   table   et   du   partage   décliné   en collections,   chacune   conduite   par   une   recherche   d’harmonie   entre   la   forme   et   l’émail.   Ici,   le dialogue    de    textures    et    de    couleurs    contrastées,    là,    le    velouté    d’une    couverte    absorbant    la lumière,   ailleurs   encore   la   couleur   assourdie   en   un   dépouillement   serein.   Des   bols,   des   coupes, des    plats    qui    ré    enchantent    l’art    de    l’hospitalité,    réinterrogent    l’alliance    des    mets    et    des contenants   qui   les   accueillent.   Quel   met,   quel   thé   pour   de   ce   bol   clair   et   sa   lèvre   iridescente   ? Quelle saveur s’accordera à la sobriété de cette assiette et son paysage silencieux ? Que   dire   de   ce   qui   perdure   ici   de   sa   formation   japonaise   d’Annie   Metzger,   de   son   regard   porté plus largement  sur les productions asiatiques ? Le    souvenir    de    chocs    esthétiques    bien    sûr    devant    la    diversité    et    l’étendue    des    savoir-faire japonais,    coréens    ou    chinois.    Des    choix    également.    Ceux    d’héritages,    comme    celui    du mouvement   Mingei   et   des   travaux   de   Hamada   et   de   Bernard   Leach.   Ceux   de   partages   aussi, notamment   grâce   à   l’enseignement   d’Héléna   Clug   pour   les   émaux.   Ceux   de   complicités   enfin,   par le   travail   de   perfectionnement   du   tournage   avec   Diane   Berrier   (elle   aussi   formée   au   Japon)   et   de nombreux   autres   céramistes   rencontrés   lors   de   séjours   créatifs   à   Bizen   ou   Seto   mais   surtout   à Tokyo   où   elle   enseigna   trois   ans   le   design   textile   avant   de   choisir   résolument   la   voie   de   la céramique comme mode d’expression privilégié. Ce   que   l’on   retiendra   par-delà   l’apport   de   ces   personnalités,   est   le   lien   privilégié   avec   des   formes essentielles.   La   rondeur   subtilement   équilibrées   des   bols   japonais,   celle   généreuse   des   vases lunes    coréens…    Le    goût    pour    la    maîtrise    des    déformations    mesurées,    et,    au-delà    de    cette maîtrise,   l’accueil   de   ce   qui   est   irrégulier   «   accidentel   »,   de   ce   s’impose   avec   simplicité,   sans artifice.
©TERRE DE LUNE 2018-2019 conditions générales d’utilisations

PIECES

UTILITAIRES

Annie    Metzger    s’était    jusqu’alors    attachée    à    la    réalisation    d’objets quotidiens   ;   au   choix   de   formes   simples   accueillant   avec   retenue   fleurs, mets   ou   thés.   Un   art   de   la   table   et   du   partage   décliné   en   collections, chacune    conduite    par    une    recherche    d’harmonie    entre    la    forme    et l’émail.   Ici,   le   dialogue   de   textures   et   de   couleurs   contrastées,   là,   le velouté   d’une   couverte   absorbant   la   lumière,   ailleurs   encore   la   couleur assourdie   en   un   dépouillement   serein.   Des   bols,   des   coupes,   des   plats qui   ré   enchantent   l’art   de   l’hospitalité,   réinterrogent   l’alliance   des   mets et   des   contenants   qui   les   accueillent.   Quel   met,   quel   thé   pour   de   ce   bol clair   et   sa   lèvre   iridescente   ?   Quelle   saveur   s’accordera   à   la   sobriété   de cette assiette et son paysage silencieux ? Que    dire    de    ce    qui    perdure    ici    de    sa    formation    japonaise    d’Annie Metzger,    de    son    regard    porté    plus    largement        sur    les    productions asiatiques ? Le    souvenir    de    chocs    esthétiques    bien    sûr    devant    la    diversité    et l’étendue    des    savoir-faire    japonais,    coréens    ou    chinois.    Des    choix également.   Ceux   d’héritages,   comme   celui   du   mouvement   Mingei   et des   travaux   de   Hamada   et   de   Bernard   Leach.   Ceux   de   partages   aussi, notamment    grâce    à    l’enseignement    d’Héléna    Clug    pour    les    émaux. Ceux    de    complicités    enfin,    par    le    travail    de    perfectionnement    du tournage    avec    Diane    Berrier    (elle    aussi    formée    au    Japon)    et    de nombreux   autres   céramistes   rencontrés   lors   de   séjours   créatifs   à   Bizen ou   Seto   mais   surtout   à   Tokyo   où   elle   enseigna   trois   ans   le   design   textile avant   de   choisir   résolument   la   voie   de   la   céramique   comme   mode d’expression privilégié. Ce   que   l’on   retiendra   par-delà   l’apport   de   ces   personnalités,   est   le   lien privilégié     avec     des     formes     essentielles.     La     rondeur     subtilement équilibrées     des     bols     japonais,     celle     généreuse     des     vases     lunes coréens…   Le   goût   pour   la   maîtrise   des   déformations   mesurées,   et,   au- delà   de   cette   maîtrise,   l’accueil   de   ce   qui   est   irrégulier   «   accidentel   »,   de ce s’impose avec simplicité, sans artifice.
©TERRE DE LUNE 2018-2019 conditions générales d’utilisations
Annie Metzger