Annie Metzger Atelier terre de lune
annie metzger - atelier terre de lune - sculpture annie metzger - atelier terre de lune - sculpture

LES  SCULPTURES D’ANNIE METZGER

Pas tout à fait rondes, les planètes d’Annie Metzger se posent avec discrétion à l’endroit où l’imaginaire se prépare à l’exploration, aux cheminements, aux vagabondages sensibles du regard et de l’esprit. Elles s’installent volontiers, silencieuses, sur une table de travail, un écritoire, comme quelques trésors propices à l’inspiration. Des « terres de rêve », invitant à des pérégrinations dans des paysages non encore parcourus, à un contact renouvelé avec les puissances secrètes de la nature et des esprits qui l’habitent. Bientôt, la simplicité de leur forme, la générosité de leur rondeur appellent la main qui se laisse surprendre. Elle explore leur texture, alors que le regard interroge des paysages qui se hérissent ou s’apaisent à la surface du tesson. Des escarpements, des brèches, des vallées… On devinerait volontiers, des glaces poussées l’imminence du printemps, des laves sombres interrompues dans leur course, des limons patients et asséchés qui attendent le renouveau du cycle de la vie, le flux de rivières encore invisibles… Ces planètes porteraient-elles la mémoire de mondes anciens ? La promesse de devenirs inimaginés ? A l’échelle, d’une main - ou de deux - elles invitent à une contemplation ouverte sur l’infini. Elles rappellent aussi le lien qu’entretient l’art céramique avec l’intimité des éléments minéraux, le temps lent des ères géologiques et celui de la constitution des paysages. Elles soulignent enfin que cet art témoigne de la vitalité de mutations qui excèdent toujours le pouvoir du geste et de son expertise.

LES 

SCULPTURES

D’ANNIE

METZGER

Pas tout à fait rondes, les planètes d’Annie Metzger se posent avec discrétion à l’endroit où l’imaginaire se prépare à l’exploration, aux cheminements, aux vagabondages sensibles du regard et de l’esprit. Elles s’installent volontiers, silencieuses, sur une table de travail, un écritoire, comme quelques trésors propices à l’inspiration. Des « terres de rêve », invitant à des pérégrinations dans des paysages non encore parcourus, à un contact renouvelé avec les puissances secrètes de la nature et des esprits qui l’habitent. Bientôt, la simplicité de leur forme, la générosité de leur rondeur appellent la main qui se laisse surprendre. Elle explore leur texture, alors que le regard interroge des paysages qui se hérissent ou s’apaisent à la surface du tesson. Des escarpements, des brèches, des vallées… On devinerait volontiers, des glaces poussées l’imminence du printemps, des laves sombres interrompues dans leur course, des limons patients et asséchés qui attendent le renouveau du cycle de la vie, le flux de rivières encore invisibles… Ces planètes porteraient-elles la mémoire de mondes anciens ? La promesse de devenirs inimaginés ? A l’échelle, d’une main - ou de deux - elles invitent à une contemplation ouverte sur l’infini. Elles rappellent aussi le lien qu’entretient l’art céramique avec l’intimité des éléments minéraux, le temps lent des ères géologiques et celui de la constitution des paysages. Elles soulignent enfin que cet art témoigne de la vitalité de mutations qui excèdent toujours le pouvoir du geste et de son expertise.
©TERRE DE LUNE 2018
Annie Metzgzer